top of page

Travailler moins, vivre mieux ?

Dernière mise à jour : 23 oct. 2023


femme menottée par sa gestion horaire au travail

Travailler moins, vivre mieux ?

L’appréciation de la quantité de travail fournie est tout à fait subjective.


Le sentiment de récompense proportionnée suffit à maintenir notre engagement.


Le temps de travail est un sujet qui anime beaucoup de discussions entre nos salariés :

- « Travaillons-nous trop ? »

- « Aujourd’hui si je ne travaille pas le week-end ou dès que je peux le soir à la maison, j’ai du mal à assumer toutes les responsabilités de mon job »

- « Il est hors de question de ramener du boulot à la maison »

- « La semaine de 4 jours moi ça me plairait bien »


De quelle manière influe-t-il réellement sur nos obligations professionnelles ?


Est-ce un frein avéré pour jouir pleinement de notre vie personnelle ?


Des études récentes sur le ressenti de nos salariés répondent à ces questions (Sources INSEE et Institut Montaigne, 2022). Voici quelques chiffres clés issus de ces enquêtes :

- Très faibles variations du temps de travail effectif hebdomadaire durant les 10 dernières années (de 35,7 h à 36,1h ; 36h en 2021), la moyenne chez les non-salariés s’élève aux alentours de 50 h pour la même période

- Plus de 80% de l’ensemble des actifs sont satisfaits de leur durée de travail

- 60% affirment pourtant ressentir une charge de travail supplémentaire (sans extension du temps passé à le réaliser) ces dernières années

- 35% confirment travailler régulièrement chez soi le soir et le week-end

La répartition horaire actuelle paraît donc largement satisfaisante aux yeux du panel de sondés.


En réalité, notre perception du temps de travail dépend de nos attentes professionnelles. Il n’est remis en cause que lorsque des frustrations apparaissent et que le sentiment de « récompense » lui, disparaît.


C’est lorsqu’on se heurte à peu ou pas de perspective d’évolution, à l’absence de soutien et de reconnaissance de notre hiérarchie ou encore à une rémunération inadaptée, les 3 principaux motifs d’insatisfaction professionnelle en 2022, que la notion de temps de travail est mise sur la table…


D’ailleurs, la majorité de nos salariés seraient largement en faveur de travailler plus pour gagner plus (31% en faveur contre seulement environ 15% en défaveur).


Qu’en pensez-vous ?


Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page